L'ergonome

L’ergonomie au sens littéral signifie « les règles appliquées au travail ». Au sens plus large l’ergonomie est définie comme « la science qui étudie les relations entre l’homme et son environnement et qui s’efforce de les améliorer ».
L’ergonomie est pluridisciplinaire et fait donc appel à des savoirs qui viennent d’horizons différents tels que la psychologie, la biomécanique, la physiologie ou encore la sociologie.
Allons un peu plus loin pour nous saisir de ce qu’est l’ergonomie en la comparant à l’ergothérapie.
L’ergothérapeute intervient essentiellement autour de situations de vie quotidienne. L’ergothérapie se centre sur l’Homme et la santé, elle est d’ailleurs réglementée par le code de la santé publique. Un individu bénéficie d’ergothérapie sous prescription médicale.
L’ergonome, lui, se concentre sur les situations de travail.
Le rôle de l’ergonome est d’adapter l’environnement de travail à l’Homme ainsi que de participer à la préservation de la santé et à l’amélioration de la performance globale des entreprises tout en prenant en compte l’activité de travail réelle sous toutes ses dimensions.
Les missions principales de l’ergonome sont donc :
  • D’analyser les situations de travail,
  • D’identifier les déterminants de l’activité qui peuvent être facteurs d’apparition des TMS,
  • De préconiser des solutions et de les mettre en place au sein d’une organisation,
  • D’animer des groupes de travail,
  • De mener une démarche participative dans le but de favoriser l’acceptabilité,
  • De mesurer les impacts de son intervention sur les opérateurs et l’organisation,
  • De suivre un projet, du début à la fin, et d’accompagner les entreprises.
Quel est l’apport de l’ergonome dans le cadre d’un projet d’intégration de solutions technologiques type exosquelettes ?
  • Les observations de l'ergonome vont l'aider à analyser l'activité ciblée et, d’ores et déjà, à anticiper la faisabilité de l'intégration d'une solution technique.
  • L'approche systémique va lui permettre de réaliser des observations de manière globale afin de prendre en compte tous les déterminants de l'activité qui peuvent être d’ordre cognitifs, physiques, psychosociaux, organisationnels, individuels, …
  • La réalisation du diagnostic ergonomique permet de transcrire ses observations en description précise des activités ciblées, constats et préconisations sur les différents déterminants identifiés
  • Sa force de propositions ainsi que sa culture des différents projets déjà menés, en adéquation avec le diagnostic mené, au niveau des solutions envisageables et envisagées.
  • La favorisation de l'acceptabilité et de l'utilisation de la solution retenue. L’ergonome, tout au long de ce projet, mettra en place une à plusieurs phases d’itérations et de simulations qui lui permettront d’améliorer en continu la solution mise en place selon les besoins et ressentis de l’utilisateur pour arriver à la solution adaptée. En fin de projet, des évaluations physiologiques sont menées pour s’assurer que les solutions mises en place n’impactent pas négativement l’utilisateur ou l’organisation (douleurs, fatigues, modifications importantes de l’activité de travail, désorganisation des équipes, perte de productivité…).
Publié le 18/11/2020

Nos prochains articles

La démarche
participative
La normalisation
des DAP
Les facteurs
physiques
Analyser une
situation de travail

Découvrez nos actualités