Anatomie des cervicales

Comment ça marche ?

Le cou correspond, en anatomie, à la région reliant la tête et le thorax. Il est composé de deux parties distinctes :

La nuque, est composée de muscles, de vaisseaux sanguins et du rachis cervical, lui-même traversé par la moelle épinière.

Le rachis cervical

est très mobile et souple afin de pouvoir permettre à la tête une grande diversité de mouvements dans l’espace. C’est notamment pour cette raison que la musculature dans la région du cou y est très fine et complexe. La structure de la nuque permet de préserver la posture et d’assurer l’équilibre de la tête, mais également d’intervenir dans différents mouvements de la tête et du cou comme l’extension ou les rotations par exemple.

Le rachis

est composé de 7 vertèbres, dont deux ont une structure particulière et sont articulées ensemble :

  • L’atlas est la 1ère vertèbre cervicale (C1), c’est celle qui soutient le crane
  • L’axis est la 2ème vertèbre cervicale (C2). Elle a un rôle très important dans la mobilité de la tête, puisque l’articulation entre C1 et C2 permet la rotation à 180°.

Les autres vertèbres cervicales (C3 à C7) ont une structure plus semblable (corps, arc vertébral, foramen vertébral). Il n’y a pas de disque intervertébral, ni entre le crâne et C1, ni entre C1 et C2. Les autres vertèbres cervicales sont en revanche séparées par des disques intervertébraux. Ce sont parfois ces disques qui peuvent être à l’origine de certaines douleurs (hernies discales).

Cervicalgies

On parle de cervicalgies lorsque des douleurs sont localisées au niveau du cou. Certaines douleurs, souvent bénignes, comme les torticolis, sont dues à des déformations ou des déchirures qui surviennent sur les ligaments ou les muscles au niveau du cou.

D’autres douleurs, plus graves, conduisent à la dégradation progressive de certains éléments cellulaires, on parle alors de pathologies dégénératives :

L’arthrose cervicale

Caractérisée par une usure du cartilage protégeant les os des articulations. Elle est douloureuse et réduit la mobilité.

La hernie discale cervicale

Correspond à l’expulsion en arrière du noyau présent dans le disque, notamment à force de compressions trop fréquentes, trop longues ou trop fortes de ces disques.