Le handicap dans le milieu du travail

Une personne au travail est considérée en situation de handicap lorsqu’elle obtient la « Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé » (RQTH). Cette reconnaissance a pour objectif de permettre l’accès à un ensemble de mesures mises en place pour favoriser l’insertion et le maintien professionnel des personnes en situation de handicap âgées de plus de 16 ans.

La RQTH permet notamment :

  • De bénéficier de dispositifs dédiés à l’insertion professionnelle (stages de réadaptation, de rééducation, contrat d’apprentissage, …)
  • De bénéficier d’aménagement de vos horaires et poste de travail
  • De bénéficier de soutiens spécialisés pour la recherche d’emploi au sein, par exemple, des services du Réseau Cap Emploi
  • D’accéder à la fonction publique, soit par concours aménagé, soit par recrutement contractuel spécifique

La RQTH est reconnue à toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites du fait de la dégradation d’au moins une fonction physique, sensorielle, mentale ou psychique.

Il y a aujourd’hui en France, environ 6 millions de personnes en situation de handicap, seulement 2.8 millions de ces personnes ont une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Les causes de ces handicaps sont principalement :

  • Le vieillissement (44%)
  • La maladie (22%)
  • Le handicap de naissance (18%)
  • Le travail : 11% des situations de handicap sont liées à un accident du travail, 59 % sont liées à l’activité professionnelle ou aggravées par celle-ci

Il est important de préciser que 80% des handicaps sont dits « invisibles », c’est-à-dire sensoriels, mentaux ou psychiques. 40% des français seront confrontés à une situation de handicap temporaire ou non au cours de leur vie.

Dans le milieu du travail, le taux de chômage pour les personnes en situation de handicap est 2 fois plus élevé en France : 18% contre 9% pour l’ensemble de la population. Les demandeurs d’emploi handicapés passent en moyenne 883 jours avant de retrouver un emploi, contre 668 jours pour l’ensemble des publics.

Pour contrer cette différence, il existe 8 grands acteurs dans l’accompagnement et le conseil des personnes handicapées :

AGEFIPH : l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Handicapés, qui a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi de personnes handicapées dans les entreprises privées et en milieu ordinaire de travail.
Cap Emploi : Les Cap Emploi sont des structures départementales. Leur objectif est de favoriser le recrutement et le maintien dans l'emploi des personnes en situation de handicap dans les entreprises, privées ou publiques. Ces structures fournissent un service de proximité aux personnes handicapées et aux employeurs pour toutes les questions relatives au handicap sur le champ professionnel.
CARSAT, CPAM : Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé Au Travail, Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés, and Caisse Primaire d’Assurance Maladie.
Comète France : cette association accompagne des patients hospitalisés en services de soins, suite et réadaptation dans la construction d’un projet professionnel compatible avec leur état de santé.
FIPHFP : Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique auquel les employeurs publics d’au moins 20 agents ne respectant pas le taux d’emploi de 6 % de travailleurs handicapés, reversent une contribution annuelle.
MDPH : existant dans chaque département, les Maisons Départementales des Personnes Handicapées assurent l’accueil, l’information, l’orientation et l’accompagnement des personnes handicapées.
MSA : deuxième régime de protection sociale en France, protégeant l’ensemble de la profession agricole.
SAMETH : Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés qui aide les entreprises et les salariés handicapés à assurer le maintien dans l’emploi des personnes concernées.
Service de santé au travail : les missions des services de santé au travail sont exclusivement préventives et comprennent explicitement le maintien dans l’emploi des travailleurs.

Aujourd’hui, 80% des établissements emploient au moins un travailleur handicapé et 9% des entreprises versent une contribution financière à l’AGEFIPH. La contribution financière au titre de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés est versée par les entreprises privées de 20 salariés et plus dont le taux d’emploi de personnes handicapées est inférieur à 6%.

Depuis cette année, HMT s’implique dans l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes RQTH en sa qualité de membre du réseau emploi handicap 65. Ce réseau œuvre à la sensibilisation du monde du handicap, et favorise l’insertion et le maintien de ces personnes RQTH auprès des PME et TPE dans le département des Hautes-Pyrénées.