La démarche participative

Le monde du travail, les processus, les organisations et même les métiers sont constamment soumis à des évolutions, des transformations et donc des changements. Ces changements doivent être nécessairement conduits pour en favoriser l’acceptation.
Une démarche participative qu’est-ce que c’est ?
La démarche participative a pour but de rassembler le maximum de personnes concernées autour du projet de changement afin d’en impliquer tous les acteurs.
La démarche participative s’appuie sur le groupe, et notamment l’intelligence collective, ainsi que sur l’encadrement, qui laisse place à l’initiative et est bienveillant.
Pour s’assurer de sa bonne utilisation, le/la responsable de la conduite du changement doit être à même de respecter et transmettre les 2 principes fondamentaux qui caractérisent la démarche participative.
D’abord, la démarche doit conduire la participation des différents acteurs. En effet, pour accroître l’acceptation d’un changement il est préférable que les acteurs soient impliqués tout au long du projet. Afin de favoriser et valoriser la participation de tous il est nécessaire que les échanges reposent sur : l’écoute, la compréhension, la confiance et la liberté d’expression.
Ensuite, mettre en avant le collectif sera primordial. Tout le projet de changement doit être basé sur la force du groupe en faisant valoir les atouts et compétences de chacun aux moments clés. Il sera alors indispensable de créer une véritable cohésion au sein même des différents groupes de travail constitués sans oublier la cohésion inter-groupe qui sera également nécessaire pour pérenniser le projet. Enfin, baser les échanges sur un langage et une culture commune facilitera les interactions et les prises de décision.
Dans le cadre d’un projet d’intégration de Nouvelles Technologies d’Assistance Physique type exosquelette, mettre en place une démarche participative est un très bon levier pour favoriser l’acceptabilité et, à terme, l’acceptation des utilisateurs. Elle permet aux utilisateurs de se sentir acteurs du projet, en proposant des pistes de solutions et d’améliorations afin d’adapter au mieux les technologies aux gestes métiers pratiqués. Tout au long de la mise en œuvre du projet les utilisateurs seront impliqués et intégrés grâce notamment à des groupes de travail.